[Critique] Kuroko no Basket

« Passes fantômes et dunks ravageurs »

kuroko-no-basket
evaluomatic_4,5
Dans le collège Teikô, le club de Basketball était connu pour être l’un des meilleurs du pays. Au sein de l’établissement, cinq génies du sport étaient connus sous le nom de « Génération des Miracles ». Toutefois, une rumeur circule concernant la présence fantôme d’un sixième joueur reconnu par les cinq prodiges. À la fin de leur scolarité dans le collège de Teikô, les cinq prodiges se dispersèrent dans des lycées de renommés, désirant chacun mener leur équipe au sommet.
C’est ainsi que le club de basket du lycée Seirin voit débarquer deux recrues inespérées : Tetsuya Kuroko, le fameux sixième homme de la Génération des miracles, et Taiga Kagami, un adolescent imposant et talentueux, venant tout droit des Etats-Unis. Les deux joueurs vont bientôt sympathiser et former une paire très efficace, qui devra affronter tôt ou tard les cinq autres prodiges de la Génération des miracles. [Résumé wikipédia]

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, Kuroko no Basket est un animé adapté du manga écrit et dessiné par Tadatoshi Fujimaki. La série est maintenant finie après 3 saisons de 25 épisodes, et c’est une grande réussite !
Je ne regarde pas beaucoup d’anime de sport habituellement, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais celui-ci m’a rendue accro assez vite !
Seirin_1_year_agoLa trame principale de l’histoire est assez classique pour un shōnen sportif, mais on ne s’ennuie pas pour autant. J’ai été surprise par les retournements de situations et divers rebondissements au cours des matchs. Qu’on soit amateur de basket ou pas, on ne peut que se laisser entraîner par le dynamisme des matchs et la tension. Je me suis littéralement retrouvée au bord de mon siège plusieurs fois !

Il y a également assez de diversité dans les personnages pour que tout le monde puisse s’y attacher (surtout quand on vous en propose des super classes comme Aomine! ).
Les personnages sont d’ailleurs un des points forts de cet animé. Parlons tout d’abord du personnage principal Kuroko. Ce n’est pas un héros type, il est discret, même invisible parfois, et n’est pas vraiment doué pour le basketball. Il a cependant un grand talent pour les passes. Et il va s’en servir pour être « l’ombre  » d’un joueur qui pourra utiliser ces passes pour faire des actions décisives. Il reste au second plan et prépare et soutient les joueurs de son équipe.
Il va rapidement se lier d’amitié avec Kagami, personnage plus brut et au tempérament enflammé. Il est doué pour le basketball et fera une paire parfaite avec Kuroko.Seirin_High_full
Les personnages de la génération des miracles vont également apporter un peu de piment à l’histoire avec leurs personnalités variées et leurs capacités hors du commun.
Tous les autres personnages, même s’ils sont plus ou moins développés, ont également leurs caractéristiques et forces propres. Selon les tactiques de jeu et les adversaires rencontrés, chaque joueur pourra utiliser sa spécialité et la combiner avec ses coéquipiers, ce qui permet d’avoir des matchs toujours différents.
Kuroko_no_BasukeCerise sur le gâteau ; la technique ! L’animation et les images sont de bonne qualité. J’aime beaucoup la palette de couleurs intenses utilisée pour les personnages de la génération des miracles. J’ai été agréablement surprise par quelques scènes d’actions qui sont vraiment très belles et animées de façon très fluide. Je n’ai pu m’empêcher de les revoir une fois l’épisode fini !
Par contre on sent que ces scènes ont dû couter cher car la qualité de l’animation est parfois irrégulière dans la saison 3 et c’est un peu dommage.Seirin-Team-Kuroko-No-Basket

Bref je recommande chaudement cet animé, il y a de bonnes valeurs comme l’esprit d’équipe, et le respect de l’adversaire, qui s’entraident hors du terrain en se donnant des conseils (évidemment puisque c’est du sport !)…un peu d’humour… de l’action, des personnages charismatiques… A voir et revoir !

Visionné 7 657 fois
Keyframe
Auteur : Keyframe

Reine du nutella. Experte en procrastination. Adore voir des films sur la grande toile et l’heure du goûter.