[Critique] Pentatonix

« On est déjà dans les 90’s? »

Pentatonix 1

evaluomatic_1,5

Damn it, sirènes du marketing, vous m’avez bien eu sur ce coup-là! J’étais tranquille sur mon canapé, devant la boîte à image, quand un spot de pub me présente Pentatonix, groupe de pop a cappella, avec une reprise de Daft Punk. Addict à la pop facile et aux morceaux efficaces, je me précipite sur leur album, ignorant tous signaux d’avertissement de mon inconscient quant à leur style vestimentaire qui n’a rien à envier à mes jeunes années. Et là, c’est la déception!

Qui sont donc ces affreux malotrus qui me postillonnent dans les oreilles, comme un pote un peu gênant persuadé qu’il sait beatboxer? Leur groupe est sorti vainqueur de la 3ème saison de l’émission américaine The Sing-Off, consacrée au chant a cappella. Vous avez peut-être déjà vu leur reprise de « Somebody that I used to Know » de Gotye, qui avait pas mal tourné sur la toile.

Il faut reconnaître qu’il y avait du potentiel, mais le résultat final est raté. Si on ne peut leur renier des qualités vocales, l’ensemble est vraiment un échec. Ils avaient pourtant du matériel à leur disposition: des reprises de tubes pop qui cartonnent, une identité « Jeunes américains sympas et chantonnants », une palette de voix variée…. mais un peu d’âme aurait été le bienvenu ! C’est lisse, ennuyant; on n’a pas vraiment envie de « kiffer la vibe avec son mec » (si tu as compris cette référence, tu es vieux toi aussi!). Écouter leur performance relève plus de la torture auditive que des sensations d’allégresse habituellement procurées par la bonne pop. Leur son fait vraiment ringard, comme leurs mimiques, et je n’ose aborder le visuel du clip sur Daft Punk : le pire des années 90 bonjour! Enfin, le beatbox permanent donne la désagréable impression de se faire cracher dessus pendant qu’on massacre vos chansons adorées!

Conclusion: après les avoir écouté, vous vous précipiterez sur les versions originales, pour vous assurer qu’à la base c’était vraiment de supers morceaux!

Visionné 1 176 fois
Le point Guly
Auteur : Le point Guly

Alterne entre licornophilie et serial-killer-mania. Souvent considérée comme une stupide créature mythologique. A une mortelle ennemie : la pâte d’amande.